Volleyeuse assise, la tarnaise Lynda Medjaheri rêve des Jeux olympiques de Paris en 2024

nécessaire
Objectif 2024 pour le joueur CMVB et l’équipe de France de volley assis. Basé à Blaan, le volleyeur revient sur son parcours ardu, un exemple de passion.

La première étape du Challenge de France de Volleyball Assis 2022-2023 aura lieu demain au Gymnase de Bord-Bas. Aujourd’hui, sur le même site, la Journée Sport Santé vous permettra de découvrir et de vous initier à tous les types de volley.
La joueuse de l’équipe de France de volley-ball assis, Linda Medjahri, rêve de participer aux Jeux paralympiques de Paris 2024, tandis qu’elle dirige la section volley-ball de Castres Massaguille, qui alignera trois équipes au premier tour du challenge dimanche. le champ. de France

Alors que Freges, les mascottes de Paris 2024, n’ont été dévoilées que cette semaine, Linda Medjahri tourne la tête vers les prochains JO depuis près de deux ans. Avec un seul objectif qui consacre les journées de ce jeune quadragénaire : participer aux Jeux Paralympiques avec l’équipe de France de volley-ball assis, qui se déclare “Pionniers”, qu’il fréquente régulièrement pour des compétitions internationales et des stages de préparation. intervalles.

Lire Aussi :  « Spy Attitude » MotoGP : KTM s’est inspiré d’une technologie issue du golf pour minimiser la résistance à l'air sur sa RC16

Amputée après un accident de moto en 2014

Un étrange défi pour ce natif de Lorraine, désormais basé à Blanes in Thorn, qui n’a pratiqué aucun sport en compétition depuis 1980 avant de s’essayer à cette discipline paralympique et compte aujourd’hui une cinquantaine de divisions en France. “Je faisais juste du vélo et marchais pour le plaisir, mais je ne jouais pas au volley avant”, précise celle qui a participé à sa première compétition, la Silver Nation League, en juillet 2021 à Rouen.

Linda Medjahri and Sitting Volleyball est l’histoire d’un accident et d’un accident. Du drame de la vie, elle en a fait une opportunité et une force. “J’ai eu un accident de moto en 2014. Après des complications et plusieurs opérations, j’ai subi une amputation du tibia gauche en 2018. C’est durant cette période, lors de séances d’information, que Linda a rencontré Aurelius Garcia. Elle a changé sa vie.

“C’est un peu un honneur personnel, mais c’est aussi une énorme victoire contre mon handicap. Après quatre ans et demi à être coincé à la maison, je marchais du canapé à la chaise, le volley-ball assis m’a permis de faire du Meet les gens formidables.”

“L’équipe de France de volley assis n’existait pas encore. Je lui ai tout de suite dit que si c’est dans un fauteuil, ça n’en vaut pas la peine. Je suis déjà trop longtemps dans le fauteuil…” C’est pourquoi le volley L’idée de s’asseoir le frappa rapidement. “J’ai essayé en stage et j’ai accepté ! Une chance pour deux amis qui font désormais partie de l’équipe de France de volley assis, créée en août 2019 avant la pandémie de coronavirus.

Lire Aussi :  La FFBB bat son record de licenciés

Même si les filles ont pu continuer à s’entraîner avec le statut de top player, l’équipe était encore “jeune” pour défendre ses chances aux Jeux paralympiques de Tokyo. Linda Medjahri devra donc attendre Paris 2024 pour connaître un titre olympique dix ans après son accident. “C’est un peu un honneur personnel, mais c’est aussi une énorme victoire contre mon handicap. Après quatre ans et demi à être coincé à la maison, je marchais du canapé à la chaise, le volley-ball assis m’a permis de faire du Meet les gens formidables.”

Lire Aussi :  Nicolas Colsaerts, vice-capitaine du team Europe : « La Ryder me donne la chair de poule »

La rencontre de volleyball est ouverte à toutes les personnes qualifiées

Et de retrouver la compétition avec l’équipe de France, mais Union Club (dans la ville de Toulouse) qui a une structure unique depuis 2015. Le Volley Club de Castres Massaguille a le sien depuis l’an dernier et Linda Medjahri est à la tête de ce nouvel ensemble de volley. Participer aux différentes étapes du challenge français. “Il est ouvert aux volleyeurs valides et assis de tous âges. Il faut essayer de l’apprécier.”

À condition de chier un peu et d’avoir un minimum de force dans les bras pour se déplacer. “Les règles sont les mêmes qu’au volley classique, sauf que tu dois avoir tes battes au sol quand tu as le ballon et tu as le droit de contre-service. 1,05m pour les filles et 1,15m pour les garçons. Avec le filet m, l’affichage semble rapidement plus agréable.

Les personnes intéressées pour participer à la section CMVB volley assis peuvent contacter Gaitan Carne au 07 60 87 94 52.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button