Une quatrième année de croissance négative pour l’économie haïtienne


L’économie d’Haïti a connu une croissance négative pour la quatrième année consécutive. La hausse de l’inflation, tant au niveau national qu’international, a fortement affecté la valeur des importations. politique sociale L’impasse de la crise politique et sécuritaire a considérablement fragilisé les opérations durant ce dernier trimestre (juillet-septembre) de l’exercice 2021-2022. Des entreprises ont fermé et le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire est passé à 4,7 millions.

« La crise socio-politique et sécuritaire a eu un impact négatif sur l’activité économique, affaiblissant l’offre et alimentant l’inflation en Haïti. Les perturbations sociales enregistrées au cours du mois de septembre 2022 ont considérablement endommagé l’écosystème entrepreneurial. Malgré la chute des prix des produits pétroliers sur le marché international et une indisponibilité prolongée au niveau national, la hausse des coûts des autres intrants se reflète dans la structure des coûts des entreprises. Cette situation a contraint de nombreuses entreprises à fermer leurs portes ou à fonctionner selon un horaire réduit. Les opérations de la branche “restauration et hôtellerie”, fortement dépendante des arrivées de visiteurs durant l’été, ont également été affectées, a indiqué la banque centrale dans une note sur le quatrième trimestre. Exercice 2021-2022.

En réalité, Il s’agit d’une détérioration générale du cadre macroéconomique du pays en juillet-septembre. Au niveau mondial, Les flux de matières premières ont connu une forte augmentation, entraînant des pressions inflationnistes dans l’économie nationale. À la fois, Les envois de fonds des immigrants haïtiens ont diminué. “Au cours de l’exercice 2021-2022, les transferts privés échoués ont diminué de 5,5 % par rapport à la même période l’an dernier pour atteindre 3 643,8 millions de dollars. L’évolution des transferts s’explique notamment par la hausse de l’inflation dans les pays d’origine et son impact négatif sur le revenu disponible des ménages migrants haïtiens », rapporte la BRH. « Cela a également peu à voir avec le fait qu’une partie du transfert prévu a été envoyée vers d’autres pays, notamment la République dominicaine. Dans le pays », a-t-il ajouté.

Lire Aussi :  La facture d'électricité de ce chef d'entreprise de la Creuse a augmenté de 438%

En conséquence, la balance commerciale s’est détériorée au cours des 11 premiers mois de l’exercice. Il est passé de 3,23 milliards en 2021 à 3,35 milliards en 2022. Pour l’export, Seuls les secteurs de la sous-traitance et de la pêche ont priorisé certaines opportunités en Haïti. « La demande de travail contractuel a augmenté de plus de 16 % et la pêche a augmenté de 32,5 %. Les exportations ont augmenté de 15,03 % pour atteindre 1 172,7 millions de dollars EU. Concernant les importations de biens, elles ont totalisé 4 523,32 millions de dollars américains au cours de la période, notamment le pétrole, L’augmentation de 6,3% s’explique par une augmentation de la facture des produits alimentaires et manufacturés. La baisse de la valeur de la gourde se poursuit : le taux de change de référence est passé de 112,62 gourdes en juin à 121,33 gourdes en août, avant de revenir à 116,05 pour un dollar en septembre 2022. Réserves nettes de change au 30 septembre ; Il a diminué jusqu’en 20212. Pourcentage du trimestre précédent.

Lire Aussi :  Elon Musk devient l'unique dirigeant de l'entreprise après avoir dissous le conseil d'administration

D’autre part, Volatilité relative des revenus pour diverses estimations de l’état d’Haïti concernant le budget. “Déclin économique; En raison des troubles sociopolitiques, les activités régulières des sociétés de gestion collective ont été affectées. Les impôts et taxes perçus ont augmenté de 0,05% passant de 26.702,25 MG à 26.716 MG. Les dépenses budgétaires étaient de 47 890,03 MG au premier trimestre et de 41 903,14 MG au 4ème trimestre. Les recettes perçues au cours de l’exercice peuvent ne pas atteindre le niveau estimé dans le budget. Ils totalisaient 110 107,1 MG, 8,3 % de mauvaise performance par rapport au budget (120 135,3 MG). La BRH a indiqué que les dépenses budgétaires ont augmenté de 7,8% par rapport à 2021 pour atteindre 165 460,6 MG, malgré des mesures de rationalisation de leur part à travers la suppression de la plupart des exonérations et la “suspension de certains programmes de subventions”.

Lire Aussi :  Une Tesla tue 2 personnes, la polémique enfle sur les voitures électriques autonomes

Néanmoins, le système bancaire continue de marquer des points. Hormis une légère baisse, la rentabilité a été observée au cours de la période. Par contre, pour les perspectives économiques des prochains jours, la BRH déclare que l’économie haïtienne est sous pression de divers facteurs mondiaux et régionaux. Dans ce sens, situation sécuritaire et sociopolitique; Cela dépend de la disponibilité des produits pétroliers et de la baisse de l’inflation chez les principaux partenaires commerciaux d’Haïti.

Ainsi, la réduction des troubles socio-politiques et l’amélioration de la situation sécuritaire permettront aux entreprises d’être plus performantes. en particulier, Ceci devrait avoir un effet positif sur la confiance des agents commerciaux ; C’est une condition sine qua non pour la restauration d’un climat économique propice à l’investissement et à l’initiative privée. À la fois, Le ralentissement de l’inflation chez les partenaires commerciaux d’Haïti devrait réduire la facture des importations du pays et limiter les pressions inflationnistes des produits importés, a déclaré la banque centrale. Dans la situation actuelle, A noter que l’inflation est déjà supérieure à 30%. Les produits importés ont ajouté 43,2% et plus de 23,2% pour les produits nationaux.

Oberde Charles

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button