Un an de prison avec sursis requis contre l’animateur Jean-Marc Morandini pour corruption de mineurs

Jean-Marc Morandini, 57 ans, a plaidé “maladresse”, “humour” ou “insouciance”.

Un an de prison avec sursis a été requis lundi à Paris contre l’animateur de télévision Jean-Marc Morandini pour avoir échangé des messages sexuels avec deux adolescents et contraint un troisième mineur à se déshabiller lors d’un casting.

Jugé pour “corruption de mineurs”, Jean-Marc Morandini “a chamboulé la vie” de “ces enfants” et fait désormais preuve “d’insensé”, a déclaré le procureur Aurélien Brouillet.

Il a également demandé à l’animateur de CNews, 57 ans, de se soumettre à un devoir de vigilance.

Face au tribunal correctionnel, l’animateur vedette de CNews a également comparu pour avoir, en 2009, un garçon de 16 ans qu’il lui aurait demandé de se déshabiller et de se masturber.

Face à ces accusations, Jean-Marc Morandini a plaidé “maladresse”, “humour” ou “insouciance” et affirme qu’il ne se souvient pas de la phase de casting. “On est dans le virtuel, pour moi il n’y a pas envie de se rencontrer”, a-t-il résumé, costume sombre sur chemise blanche, rejetant toute “attirance particulière” pour les mineurs.

Lire Aussi :  Ingrid Chauvin (Demain nous appartient) et son compagnon Philippe Warrin annoncent une merveilleuse nouvelle (PHOTOS)

L’argument n’a pas convaincu le procureur de la République : “ce n’est pas de la négligence d’avoir un échange sexuel avec des mineurs, c’est un crime”, a déclaré le procureur Aurélien Brouillet.

Il dit ne pas connaître l’âge d’un de ses interlocuteurs

Blasonnés de smileys, “lol” et “lol”, les messages en question ont été adressés à des jeunes de 15 ans – Romuald* en 2013 et Simon en 2015-2016 – et ont été composés pour l’un des scénarios sexuellement provocateurs de ce scénario et, d’autre part , pour lui demander, d’ici quelques mois, d’envoyer une photo de lui nu.

L’animateur vedette de CNews fait également face au tribunal correctionnel pour l’expulsion, en 2009, d’un garçon de 16 ans pour lequel il lui aurait demandé de se déshabiller et de se masturber pour le remake d’un film.

Lire Aussi :  Planifier pour 2023 et votre entreprise – Shaw Local

Morandini a nié tout délit à la barre. Concernant les messages de masturbation échangés avec Romuald, alors fan de l’animateur, le prévenu défend les échanges comme “sans tabou”. “C’est un échange très ouvert car la sexualité n’est pas taboue”, a-t-elle déclaré.

Il a insisté sur le fait qu’il ne connaissait pas le jeune âge de son interlocuteur même si le président du tribunal a lu un message dans lequel Romuald interrompait une conversation car “sa mère devrait lui faire lire son (leçon) d’histoire”. L’animateur a également déclaré qu’il avait cessé toute communication avec elle dès qu’il avait découvert son âge.

Morandini plaide pour “l’humour”

Il doit cependant admettre que la minorité de Simon, autre demandeur, lui a été portée à la connaissance. Quelques mois plus tard, Morandini lui demandera en vain de lui envoyer une photo d’elle nue. “Nous sommes dans l’humour”, a-t-il déclaré. “C’est une valve qui est lourde, mais à aucun moment il n’y a d’intention sexuelle”.

Lire Aussi :  Ligue 1, 13e journée - Lens bat Toulouse (3-0) et revient à deux points du PSG, triplé pour Loïs Openda

En ce qui concerne le barreau, le demandeur a une toute autre mémoire. “A aucun moment ça n’a été de l’humour. Je lui ai demandé d’arrêter”, a-t-il expliqué, précisant qu’il hésitait cependant à arrêter de parler avec l’animateur.

“Je veux travailler dans les médias, c’est la seule porte dont j’ai besoin pour être dans une émission”, a-t-il déclaré.

Il finit par envoyer une photo d’un coq trouvé sur internet à Jean-Marc Morandini, qui arrête alors ses échanges.

*Le nom a été changé.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button