Trappes – Le site YPREMA de Trappes fête ses 30 ans

YPREMA, entreprise privée, est spécialisée dans la transformation de matériaux de construction et de travaux publics, mâchefers (résidus d’incinération dans les usines en charbon ou en déchets, ndlr) et terres inertes (déchets principalement produits par les industries du bâtiment). Créé en 1989.

L’entreprise compte désormais 13 sites répartis dans quatre régions. YPREMA a tenu le 27 octobre une conférence de presse à l’occasion des 30 ans de la centrale de Trappes, mise en service en 1992, par La Gazette. Après un court métrage retraçant les grandes lignes de l’histoire de l’entreprise, Son président, Claude Prigent, a déclaré que la société « est heureuse de s’installer à Saint-Quentin-en-Yvelines, malgré le fait qu’elle dispose d’un bail de vingt ans indéterminé sur ce terrain. Elle appartient au RFF (Réseau ferré de France). Nous voulons garder YPREMA ici. Nous sommes prêts à étudier des projets à Saint-Quentin-en-Yvelines, par exemple, pourquoi ne pas le faire rue Politzer ? »

Un exemple de court-circuit dans les travaux publics

Le site de Trappes entre la ligne de train et la RN10 est le meilleur emplacement pour l’entreprise, donc « La structure du site de Trappes est la meilleure possible. Nous sommes au cœur de la ville nouvelle et avons une surface rectangulaire de 10 000 m² situé au milieu de l’installation avec des dépôts », explique le responsable d’exploitation Christophe Barroso. En effet, l’entreprise fait du court-circuit dans le secteur public en acquérant du matériel dans un rayon de 15 à 20 kilomètres autour du site.

Lire Aussi :  Planifier pour 2023 et votre entreprise – Shaw Local

Qu’en est-il de l’opération ? Des trains et des camions arrivent pour transporter des matériaux de construction. Sur place, ces matériaux seront recyclés en produits et vendus à des entreprises de construction non loin du site. Par exemple, les produits à utiliser pour le pavage de la route sont de « qualité équivalente aux matières premières. C’est une démonstration vertueuse de l’économie circulaire », s’est félicité son président. YPREMA contribue à l’évolution des textiles urbains. « Les villes se renouvellent en moyenne tous les 20 ans, donc les ressources brutes sont illimitées, donc nous avons toujours du travail à faire. Nous sommes vraiment un exemple de transition écologique », a-t-il ajouté.

Lire Aussi :  FTX confirme avoir été victime d’un piratage après avoir fait faillite

“Nous travaillons avec de nombreux organismes publics et privés, mais nos premiers clients sont les entreprises de réseaux de gaz naturel, de PTT ou d’assainissement.” YPREMA a déjà rejoint l’agglomération SQY. Il a fourni des matériaux pour la piste du stade BMX, l’un des sites olympiques des JOP 2024. “Nous sommes également intervenus sur la RN10 et avons couvert plusieurs autres zones à proximité de notre usine de Trappes”, explique le directeur Pierre Prigent. Développement.

Ce qui plaît à la vision de son président, c’est le fait que l’entreprise s’oriente vers un développement écologique et durable. Pour illustrer ces propos, Claude Prigent explique : « Dans notre centre de production à Massy, ​​nous avons aménagé 20 % de la surface paysagère que nous respectons. Aujourd’hui, les chantiers sont plus propres à la sortie qu’à l’entrée », se réjouit-il. En plus de réduire son empreinte carbone en construisant à proximité des villes ou en double fret entre la centrale de Trappes et les carrières de Voutré. par exemple, Des mesures sont prises pour gérer le bruit et les poussières susceptibles de perturber le milieu environnant.

Lire Aussi :  Les banques centrales infléchissent le discours haussier sur les taux, les marchés bondissent !

embuage ou arrimage des camions pour limiter le vol de poussière ; L’arrosage et l’utilisation de bâches se sont avérés efficaces. Tous les trois ans par un prestataire indépendant ; Mesurez le bruit et la poussière. « Toutes les dernières mesures effectuées montrent que les limites réglementaires sont respectées et rassurent Pierre Prigent. par exemple, Nous faisons beaucoup moins de bruit que la RN10 ou la voie ferrée. »

Ali Rabeh, maire de Trappes (Génération.s), a prononcé une allocution pour célébrer les 30 ans de création de l’entreprise dans sa commune. “Trappes est une ville nouvelle entièrement régénérée mais a toujours été une ville ferroviaire”, a-t-il déclaré. Dès lors, YPREMA, entreprise citoyenne dans de nombreux domaines, est logique. Cette identité est une collaboration avec l’ESC (Etoile Sportive des Cheminots) Trappes qui dure depuis 20 ans. “C’est très rare que ça dure aussi longtemps”, conclut joyeusement l’édile.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button