Prise de sang, analyse d’urine… pourquoi, dès ce lundi, il sera difficile de réaliser un acte de biologie médicale

Les biologistes médicaux se préparent à un nouveau mouvement de grève du 9 au 15 janvier. De ce fait, il sera sans doute compliqué de mener une action médicale pendant cette période.

Ils l’avaient appelé “Janvier noir”. Les biologistes vont entamer une nouvelle grande grève à partir de ce lundi 9 janvier, pendant une semaine, célébrant Les échos. Par conséquent, terminer la tâche de biologie médicale de la semaine prochaine peut être un peu un parcours du combattant. “200 resteront ouverts pour assurer les urgences liées aux hôpitaux et cliniques”, précise toutefois Alain Le Meur, porte-parole de la fédération de biologie médicale auprès de nos confrères.

Les baisses de prix en question

Ce sont les taxes financières et les économies imposées par la loi de financement de la Sécurité sociale de 2023 pour rembourser 1,3 milliard d’euros au titre des prestations Covid d’ici 2026 qui ont soulevé la rumeur. Une somme surestimée par les biologistes.

Lire Aussi :  Mort de la chanteuse Barbara Weldens électrocutée sur scène dans le Lot : les avocats des prévenus plaident la relaxe

Des négociations devraient voir le jour en 2023, à hauteur de 250 millions d’euros comme le souhaite le gouvernement. Or, la négociation porte sur la période 2024-2025 : sur la dernière, les syndicats veulent 145 millions par an, et mettent en avant le risque de plusieurs centaines de chantiers et de milliers de suppressions d’emplois.

Des négociations devraient voir le jour en 2023, à hauteur de 250 millions d’euros comme le souhaite le gouvernement. Or, la négociation porte sur la période 2024-2025 : sur la dernière, les syndicats veulent 145 millions par an, et mettent en avant le risque de plusieurs centaines de chantiers et de milliers de suppressions d’emplois.

Lire Aussi :  "Ça déborde de partout" : la grippe au plus fort dans toutes les régions à trois jours de Noël

A l’issue de cette semaine de grève, si les négociations n’ont pas repris, “les laboratoires suspendront les tests PCR, pour une durée indéterminée”, prévient Alain Le Meur au groupe. Échos. Une situation qui peut être difficile à gérer alors que les biologistes en effectuent actuellement 100 000 par semaine.

Un geste jugé “sérieux” par l’exécutif

Sur France 2, le ministre de la Santé François Braun a donné son avis en mouvement ce jeudi : “C’est un secteur aux profits incroyables dans le monde de la santé, 3 milliards de profits en 2021 au moins. L’argent français, le vôtre, le mien”, a-t-il dit.

Lire Aussi :  En direct | Accusations de viol : garde à vue levée pour le Youtubeur Norman, sans poursuites à ce stade

Le 27 octobre, les laboratoires avaient déjà franchi le premier coup de poing en cessant de transmettre les résultats des tests de dépistage du Covid au Sidep, la base de données nationale. Le 14 novembre, les biologistes libéraux se sont mis en grève jusqu’au 16 novembre.

Faute d’accord avant le 1er février, l’exécutif pourra décider seul de la ponction budgétaire de ce département dont les profits ont augmenté à la faveur de l’épidémie de Covid, rappelle l’AFP, citée par La voix du Nord.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button