Parlons MotoGP : La MotoGP en danger ?

Dans le cadre de mon 400ème article, j’ai décidé de revenir sur un problème caché affectant l’écosystème MotoGP.. En fait, nous allons aborder un sujet qui n’a jamais été abordé auparavant : Renouveler l’environnement du Grand Prix.

I) Qu’est-ce que c’est ?

Le renouvellement des écosystèmes est un sujet qui touche tous les sports professionnels sans exception. Pour simplifier, ce sont autant d’outils mis en place par les régulateurs (via la réglementation) pour maintenir un environnement harmonieux et compétitif sur le long terme. Au football, le système de ligue permet aux équipes de s’affronter dans des divisions hautement classées. Le phénomène de relégation/promotion est fréquent en Europe, y compris dans les sports mécaniques pour pilotes. Aux États-Unis, c’est différent. Les équipes sont franchisées et une fois constituées, elles ne peuvent être disloquées que par retrait volontaire. Le système « draft » compense en injectant chaque année de nouveaux talents.

En bref, dans le but d’éviter une trop grande domination, il existe différentes façons de maintenir une compétition constante dans une ligue ou un championnat. Ici, nous ne discuterons pas de ce précieux équilibre lié aux institutions participantes, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’histoire des sports mécaniques est marquée par la domination associée aux constructeurs. Les performances coûtent très cher et “Personne ne peut arrêter de dépenser son argent”. Deuxièmement, DORNA a beaucoup travaillé sur ce CRT/reconnaissance ouverte, puis ECU unique en 2016. A noter que nous avons eu quatre constructeurs différents dans le Championnat Pilotes ces quatre dernières années, ce qui est un nouveau record. Des concessions et diverses subventions permettent aux petites équipes de rivaliser avec des budgets plus importants.

Lire Aussi :  Pourquoi les supporters français seront privés de Casa Bleue au Qatar

Les mises à jour sont très importantes pour que le spectacle continue. Vous devez vous rappeler que les pilotes qui réussissent au sommet ne développent pas d’idoles et ne créent pas une base de fans à long terme. Photo: Michelin Motorsport

II) Mais alors, quel est le problème ?

Lire Aussi :  Tiger Woods confirme sa présence au PNC Championship avec son fils Charlie

Qui, exactement, change cet environnement ? les pilotes Et à partir de ce moment, un grand changement a lieu. C’est de cela que nous parlons. Se séparer du champion Moto2 un an après l’arrivée de KTM dans la catégorie reine est problématique quel que soit le résultat.. C’est presque impossible à croire, mais il y a tellement de grands pilotes de Grand Prix. Si c’est une bonne chose pour le spectacle, ce sera une préoccupation à long terme. Détails.

Tout recommence, à nouveau, à partir de 2016 et l’introduction de l’électronique standard. Désormais, tous, ou presque, peuvent jouer le podium. En 2016, nous avions neuf pilotes gagnants différents, un record égalé en 2020. Cette année, ce ne sont pas moins de 14 pilotes qui sont dans le carton, publiés dans six marques qui ont investi le réseau.

En Moto2, le futur du MotoGP, on pousse fort. Seulement cette saison Augusto Fernández, Célestino Vietti, Aï Ogura, Alonso López et Tony Arbolino Couper le rideau sans parler des rideaux Pedro Acosta. Les jeunes sont de plus en plus forts et la grille MotoGP a un nombre limité de places. Vous pouvez imaginer le problème que cela crée. En fait, la transition a déjà commencé. Pour preuve, l’âge moyen de la catégorie reine ne fait que diminuer et si rien n’est fait pour y remédier, il continuera de diminuer dans les années à venir. Alors, oui, nous avons la chance d’avoir quelques jeunes canons qui espèrent réussir en première et en deuxième année, ce qui était impossible à imaginer il y a 10 ans.

Lire Aussi :  Jan Hirt a fait une gaffe : «J'irai au Giro pour aider Evenepoel»

Mais comment maîtriser cette nouvelle vague ? Jusqu’à présent, l’environnement a été très stable mais l’affaire Gardner nous donne un avertissement. Sa saison, aussi lente soit-elle, n’était que sa première en MotoGP. Raúl Fernández Il y avait aussi des obstacles. Mais c’est tout à fait normal, surtout dans une machine aussi répétitive. En début d’année, nous nous sommes interrogés sur le niveau de cette cuvée rookie, mais nous avons aussi été victimes d’une illusion. non, Georges Martin Pas normal Bastiani, Brad BinderFabio Quartararo.

Le cas de Gardner est difficile à avaler, après avoir connu une saison dominante l’an dernier marquée par cinq victoires, deux pôles et trois tours les plus rapides. Photo: Michelin Motorsport

Les rookies et autres juniors (en deuxième année) sont d’une vitesse folle et n’ont presque aucun défaut sur des vélos toujours plus rapides, plus stables et plus rapides. Pourquoi sommes-nous si durs avec George Martin ? Il n’a même pas 35 Grand Prix dans les jambes, mais devrait être sur le podium du championnat, alors qu’il a déjà neuf pôles et une vitesse incroyable. Content qu’il se soit trompé ! Il en va de même pour les autres pilotes mentionnés ci-dessus, qui ont été solides depuis leur arrivée.

III) Pourquoi est-ce dangereux ?

En fait, DORNA ne peut pas faire grand-chose pour freiner les talents des jeunes. En revanche, des mesures peuvent être prises pour éviter d’approcher à nouveau le modèle de travail Formule 1. Parce que c’est de là que nous venonsr. aujourd’hui, Rémy Gardner Impossible de trouver des guidons en MotoGP. Demain nous serons libérés Augusto Fernández Pour le remplacer en milieu de saison un Pedro Acosta, etc ? qu’il s’agisse Bastiani Ne peut pas maintenir la traînée à des niveaux élevés Bagnayasera-t-il envoyé à Pramac un an plus tard pour développer Martin ou un autre pilote Encore plus jeune, encore plus rapide ? Si Bill est le champion du monde Moto2 mais sans le flash AcostaGardneréchouera-t-il dans la première catégorie comme le fait souvent le champion du monde de Formule 2 ?

Programmes d’affiliation (KTM/Ajo, Pramac/Ducati Corse) sont partiellement “responsables” de ces actions, comme en Formule 1. KTM développe ses talents depuis le Moto3, mais en a largement assez. prenez soin de vous! Ce n’est pas nouveau, et il n’était pas rare de voir des Honda Repsols (en particulier) et même des géants signature Yamaha avant qu’ils ne soient adultes. Cependant, ce phénomène est maintenant généralisé.

Tout cela signifie que si vous ne pouvez même pas concourir pour le podium lors de votre deuxième année, votre place est en danger. La vérité est que le talent Jean Zarko Parfois, la question posée par les fans est une caractéristique de l’évolution mentale. En effet, le Français est toujours très bon malgré la fin de saison et évidemment, Il a sa place en MotoGP.

Quartaro et Zarco sont les deux faces d’une même médaille. Les deux sont puissants, rapides et riches avec des caractéristiques intérieures impressionnantes. Pourtant, l’un est un exemple d’indifférence, tandis que l’autre a fait ses armes dans les Grands Prix pendant près de 10 ans avant d’atterrir en MotoGP. Dans un environnement équilibré, Zarco n’a même pas à se soucier de son expansion. Photo: Michelin Motorsport

Mais sera-ce suffisant ? Acosta, Arbolino, ou un nouveau génie que nous ne connaissons pas encore ? Espérons que le modèle Formule 1, avec tout ce que cela comporte (Abus de contrat, promu dans l’équipe sœur et quittant la mi-saison, carrière sponsorisée depuis l’âge de quatre ans) ne se montre pas, car aujourd’hui c’est un point faible de ce sport.

Résultat:

Trouver une solution est dangereux car une fois la boîte de Pandore ouverte, il est difficile de revenir en arrière. Le contrôle de la fécondité d’une telle organisation est semi-culturel dans certains pays En réalité Impossible, le talent est là et doit se révéler. Cependant, avant l’ECU unique, il était normal qu’une recrue se débatte, et parfois il pouvait prendre un coup, puis espérer signer dans une équipe performante et jouer pour gagner cette fois. Revenir à un modèle plus cher cette fois-ci est sans doute plus dangereux pour l’équilibre de la marque, mais on imagine aisément la grande différence entre les équipes d’usine et les satellites. Les jeunes n’ont plus le droit de faire des erreurs. Cas Fabio Di Giannantonio Screaming, celui qui a annoncé qu’il n’obtenait pas autant de bonheur que prévu et qui finit par traverser une saison difficile quand ce n’est pas le cas, apprend-il.

C’est en tout cas un point important à surveiller dans les années à venir. Que pensez-vous de la question du ventre? Dites le nous dans les commentaires.

Pour ma part, je tiens à vous remercier encore une fois, ainsi que pour votre soutien indéfectible à cette rubrique. C’est un vrai plaisir d’écrire ces articles, et c’est amusant de lire les commentaires.

Heureusement, Raul Fernandez est réservé pour 2023. Mais avec une Aprilia voyou en fin d’année, espérons qu’il revienne. Photo: Michelin Motorsport

Photo de couverture : Michelin Motorsport



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button