nucléaire, éolien, solaire, à quoi tournera la France de demain ? Le débat public s’ouvre

Car la France est à l’aube d’options sociales qui la garantiront pour des décennies : pour lutter contre le réchauffement climatique et atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, le pays doit sortir des énergies fossiles, en utilisant davantage d’électricité.

Comment faire? Alors qu’en France environ 70% du courant vient aujourd’hui du nucléaire, mais que le parc des centrales vieillit, le gouvernement veut lancer un programme de six réacteurs EPR de nouvelle génération, avec une option pour huit autres, tout en développant les énergies renouvelables ( principalement solaire et éolien marin).

En ligne et dans la région

La concertation doit durer jusqu’au 31 décembre, à travers une plateforme participative en ligne concert-energie.gouv.fr et plusieurs rencontres régionales en présentiel, ainsi qu’un “forum des jeunes” qui réunira 200 jeunes à la mi-janvier. Lundi, le site avait collecté plus de 4 000 dons.

Lire Aussi :  Coupe du monde | Zidane, fraternité et 27 secondes : Le top des grands moments de France - Angleterre

Il y a trois questions sur la table : comment changer notre consommation ? Comment satisfaire nos besoins énergétiques tout en sortant de notre dépendance aux énergies fossiles ? Comment notre transition énergétique sera-t-elle planifiée et financée ?

Cette consultation bénéficiera d’un examen quadri-commandité par la Commission nationale du débat public (CNDP), autorité administrative indépendante qui a conseillé le gouvernement sur son agence.

Lire Aussi :  Eure. Un gendarme tué dans un accident lors d'une opération anti drogues sur l'A13

Le débat public sur les EPR se tiendra jusqu’au 27 février, en Normandie – la construction des deux premiers EPR étant prévue à Penly (Seine-Maritime) – mais aussi à Lyon, Lille, Tours.

Il y a plusieurs positions dans le débat

Dix sujets rythmeront les rencontres, dont la première sera double à Dieppe et à Paris : “l’impact sur le territoire”, “les enseignements du premier EPR”, “l’incertitude climatique et géopolitique””, mais aussi “a-t-on besoin d’un nouveau programme nucléaire ? “.

Les réflexions pourraient s’appuyer sur plusieurs scénarios à 2050 produits par le gestionnaire du réseau à haute tension RTE et par l’Ademe. Toutes intègrent une poussée vers les énergies renouvelables (solaire, éolien, etc.), avec une part variable de nucléaire, partant de zéro et accompagnée de mesures de sobriété fortes.

Lire Aussi :  Coupe du monde 2022 - L'antisèche de France - Pologne (3-1) : Le monde peut trembler

Feuille de route déjà tracée

Sans attendre, le gouvernement a annoncé en septembre deux projets de loi d’accélération, l’un pour les énergies renouvelables et l’autre pour le nucléaire.

Dans ces conditions, comment réveiller un mouvement de masse du public ? Les résultats de ces débats pourraient-ils modifier ces orientations ?

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button