L’œnologue héraultais Virgile Joly décroche le prix international de “l’Initiative Vin vert” à Londres

Le prix international confirme la démarche entreprise depuis la création du domaine.

Comme la couleur de l’espoir. Le prix international que Virgile Joly et son épouse ont reçu à Londres il y a quelques jours a couronné la démarche “verte” à laquelle ces vignerons sont restés fidèles depuis la création de leur propriété dans la Vallée.

Lire Aussi :  Leila Bekhti en léopard : amoureuse transie face à Tahar Rahim, dandy chic aux cheveux gominés : le diaporama

en l’an 2000. Plus qu’une “simple” consécration ou une reconnaissance internationale, ce prix Green Wine Initiative, qui reçoit des candidatures de plus de 90 pays, vient.“pour renforcer ce travail que nous faisons chaque jour” , a humblement apprécié Virgile Joly. Le propriétaire du domaine éponyme, versé dans le bio depuis ses débuts, se souvient aujourd’hui d’une époque pas si lointaine où “Le bio n’était pas à la mode. Les gens disaient que le vin bio n’était pas bon !”

Lire Aussi :  le Festival International du Film d'Archéologie de Bordeaux

Un jugement définitif qui fait sourire aujourd'hui.

La cérémonie de remise des prix à Londres.
La cérémonie de remise des prix à Londres.

L’ÉQUIPE IWSC

Une approche globale Mais la certification, aujourd’hui devenue courante, n’est qu’un aspect parmi tant d’autres de la démarche environnementale du couple d’agriculteurs. Sur cet aspect,“Je pense que c’est notre approche globale, à travers toute la ferme, qui a convaincu le jury”

analyse Virgile. Car, pour cet habitant du pays, un œnologue n’est pas formé et féru de biologie :

“Chaque détail compte, chaque petit geste pèse dans la balance, des choses qui semblent naturelles et que nous avons prises en compte dès le début. Il s’agit de demander aux saisonniers de ne laisser aucun déchet sur les vignes, voire pour eux de ramasser. Amener les emballages à la déchetterie, mettre un pistolet au bout du tuyau d’arrosage pour économiser l’eau…”

Biodiversité Et le vigneron précise que “l’effet papillon” peut être aussi vertueux que la détermination infaillible des colibris. Papillons, oiseaux… la biodiversité est l’une des priorités immobilières de Virgile Joly. En ce sens, il dit :

“Ce qui est formidable, c’est que dès que vous posez une action, vous voyez immédiatement le résultat, et c’est un travail d’équipe.” D’anciens cimetières rouverts pour lutter contre les fermetures environnementales, l’implantation d’une mare pour favoriser la reproduction d’un cortège d’espèces, la confusion sexuelle contre le ver à grappes, des ruches déposées par un apiculteur sur la propriété…

“Je ne vous dirai pas que toutes ces mesures rendront le vin meilleur, mais c’est important. On sait que le déclin des populations d’oiseaux est lié à l’effondrement des populations d’insectes.”

Carbone

On l’oublierait presque, mais l’optimisation du bilan carbone pèse forcément dans le bilan d’une opération. Pour limiter l’impact de la production, Magdalena et Virgile Joly ont notamment réduit le poids des emballages en carton et celui des bouteilles. La cave fonctionne à 75% à l’énergie solaire. Enfin, l’herbe, un rang sur deux, réduit drastiquement le passage des tracteurs sur les 28 hectares du domaine. Pour terminer,

“la colossale économie du carbone”.

Situation géographique : le domaine se situe sur quatre communes autour de Saint-Saturnin, Saint-Guiraud, Arboras et Jonquières.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button