L’imam Iquioussen placé en centre fermé en Belgique pour être expulsé

L’imam marocain Hassan Iquioussen a été envoyé ce mercredi matin dans un centre fermé en Belgique pour y être expulsé, citant les autorités belges. “L’homme a perdu son droit au séjour en France et a dû retourner dans son pays d’origine, le Maroc. Il a donc été placé dans un centre de retour fermé pour être éloigné du territoire”, a indiqué la secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, Nicole de Moor, dans un communiqué.

“Il ne donne aucune indication qu’il souhaite rentrer volontairement (en France). Les autorités françaises veulent toujours (qu’il) revienne pour pouvoir l’envoyer au Maroc”, a-t-elle déclaré. La justice belge a refusé mardi pour la deuxième fois d’extrader l’imam vers la France, car le crime pour lequel Hassan Iquioussen a été arrêté n’était pas de être inculpé, ce qui revient à “se soustraire à l’exécution d’une mesure d’éloignement” en droit belge. .

Lire Aussi :  manifestation contre les mégabassines dans les Deux-Sèvres

« Je ne suis pas ce dossier attentivement avec mes services. Nous ne pouvons pas accepter qu’un migrant qui n’a pas de titre de séjour puisse se promener sur nos terres. Quiconque n’est pas autorisé à être ici devrait être licencié. Nous sommes toujours en contact avec la France pour permettre son éloignement”, a déclaré Nicole de Moor, citée par le quotidien belge Le Soir.

Lire Aussi :  INFO EUROPE 1 - Délestages : internet et téléphones coupés, écoles fermées... Le plan du gouvernement

Accusé d’opinions “contre les valeurs de la République”

Jusque-là, l’homme de 58 ans était assigné à résidence à Mons, près de la frontière française, depuis qu’il a été interpellé par les autorités belges le 30 septembre, dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen émis par la France. Son avocate, Lucie Simon, a réagi ce mercredi sur Twitter, estimant que la Belgique envoyait “un étranger qu’elle considère comme vivant illégalement dans toute l’Europe… Ou alors que la politique tente de venir à bout – toujours en l’occurrence – des juges”. Absolument génial. »

Un arrêté d’expulsion a été pris à son encontre par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin en juillet, auquel l’imam Iquioussen s’est échappé en fuyant vers la Belgique en août. Il lui était reproché d’avoir tenu un “discours de prosélytisme entrecoupé d’idées prônant la haine et la discrimination et portant une vision de l’islam contre les valeurs de la République”.

Lire Aussi :  Epices : les PME de l'agroalimentaire relancent la production en France



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button