Ligue 1 – Confiance retrouvée à Rennes, Genesio, Kalimuendo et Terrier pour le relancer : Gouiri, à l’ouest le renouveau

C’était l’un des “blockbusters” du mercato de l’été dernier en France. Au milieu d’un revers et en manque de confiance sur la Côte d’Azur, Amin Gouri, malgré de nombreuses promesses au début de son aventure professionnelle, a mis le cap vers l’ouest pour reprendre une carrière à la limite du patinage.

Suivez Lil Rance sur Canal + Fort

Et l’air de la Bretagne redonne vie au vieux Lyonnais. Transféré à Rennes pour 28 millions d’euros, Gaitan Labard est passé du côté opposé à Nice, l’attaquant de 22 ans s’est reposé. A l’image de son équipe, l’international espoir semble sur un petit nuage comme en témoigne son succès statistique. La renaissance tant attendue et surtout bienvenue du Stade Rennais, plus intelligent que jamais dans ce millésime 2022-2023.

Fin de « L’exil à côté ».

Car l’ancien Léonius avait évidemment fait le tour de la question à Nice deux ans après son arrivée. Placé à droite et à gauche devant l’attaque par Patrick Vieira, Adrien Arce et surtout Christophe Gaultier qui ont régulièrement monté l’équipe, parfois loin du but, Amin Guerreri n’a que rarement eu l’occasion de montrer son potentiel.

Lire Aussi :  Une feuille de route pour faciliter l'emploi et l'insertion pour et par le sport

Depuis l’arrivée d’Ennius dans une situation meilleure encore très incertaine, Gorey a failli finir par lui jeter la pierre. Calme en Ligue 1 depuis le 23 janvier avant de signer à Rennes, le prospect international a retrouvé le sourire depuis son arrivée en Bretagne. Exilé en marge, l’ancien Lyonnais a retrouvé son territoire de prédilection, au coeur de l’attaque des Rouge et Noir. Déployé en premier, l’attaquant brille devant le but et dans le carburant de sa formation.

Guerrero à Rennes – Librod à Nice : Qui remporte le deal ?

Geneseo, les retrouvailles en temps voulu

Ce retour triomphal, natif de Bourgogne-Jaleau, le doit notamment à Bruno Genesio. Sous la houlette de celui qui a fait ses débuts chez les professionnels en 2017, Guerrero a repris confiance. “Nous avons beaucoup parlé. Nous nous connaissons très bien, je sais comment il travaille et lui aussi.“, a licencié l’attaquant après la victoire des Rouge et Noir face à Montpellier dimanche dernier (3-0).

Même son de cloche pour l’ancien Ron Koch, très fier de retrouver son ancien protégé. “Quand on a des qualités, du talent, ça ne peut pas s’évaporer du jour au lendemain. Il avait besoin de foi“, expliquait le patron rennais début octobre après la victoire dans le derby face à Nantes (3-0).

Dans des commentaires rapportés par Ouest de la France, Geneseo ne doutait pas non plus du succès immédiat (ou proche) d’Universal Hope. “Je n’ai aucune crainte quant à son intégration sur le terrain car c’est un garçon que je connais bien. Il a une vraie personnalité

“A Marseille, on verra de quoi est fait l’OL de Blanc”

Kalimuendo, Terrier, Bourigeaud, les amis d’abord

Déjà plébiscitée l’an dernier, la collection rouge et noire confirme ses meilleurs agencements que l’an dernier. Une philosophie de jeu qui sied parfaitement aux caractéristiques de l’attaquant de 22 ans qui n’a pas tardé à s’épanouir pleinement dans le 4-4-2 de Geneseo avec ses partenaires offensifs Benjamin Bourregade, Arnaud Klemoindo et surtout Martin Terrier. .

Cher dans ses déplacements et ses raids sur Rennes, Amin Guerreri s’est rapidement imposé dans le moule breton, comme le souligne Benjamin Bourguiad. “Il a peut-être eu du mal à s’adapter, mais aujourd’hui il montre qu’il est complètement épanoui. Il apporte cette petite touche technique, le sens du mouvement, de la passe. C’est un autre joueur de Gaitan (Lebord), mais aujourd’hui on a des standards. Nous sommes heureux qu’il soit si compétitif

Amin Guerre (Stade Rennais FC), avec Arnaud Clemenceau contre Angers le 23 octobre 2022 en Ligue 1.

Crédit : Eurosport

Oui, l’attaque de Reigns “Fantastic Four” s’est parfaitement trouvée. Buteur clinique, servi par ses trois amis avec qui il multiplie les combinaisons et les dégagements, l’attaquant porte aussi la tenue d’un voyageur. Avec son ancien coéquipier dans le Rhône, Martin Terrier, comme partenaire privilégié, pour qui il a déjà rempli trois caviars depuis début septembre. “C’est naturel, on sent tous les deux le foot…», lançait l’international espoir la semaine dernière.

Alors que Martin Terrier est le plus incertain quant à son retour dans le nord (dimanche, 17h05), Amin Guerreri devra plus que jamais endosser sa tenue d’homme d’entraînement, invaincu depuis 15 rencontres toutes compétitions confondues. Avec six buts lors de ses sept derniers matches de Ligue 1, l’arme fatale est prête (encore). Et dire qu’il y a encore beaucoup de place à l’amélioration…

Vous souhaitez suivre Lille-Rennes en direct sur CANAL+ ? Retrouvez la Vente Flash 100% CANAL+ à partir de 20,99€/mois les 12 premiers mois puis 30,99€/mois

Ligue 1

White Claw devra attendre, mais l’effet est déjà là

30/10/2022 23h14

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button