Le contrôle technique pour les deux-roues, abrogé par le gouvernement, est rétabli par le Conseil d’Etat

Un parking pour deux roues dans le 4ᵉ arrondissement de Paris, le 2 septembre 2022.

Le Conseil d’Etat a tranché. Après avoir été suspendu en août 2021 par le gouvernement puis rétabli en juillet 2022, le contrôle technique des deux-roues a été rétabli lundi 31 octobre. Initialement, son application était prévue pour début 2023, avant d’être annulée par le gouvernement.

“La décision prise par le gouvernement le 25 juillet, d’interdire l’usage du contrôle technique sur les deux-roues qu’ils avaient initialement décidé en août 2021, est illégale.”considère la plus haute juridiction administrative dans un communiqué, estimant que “trop ​​de puissance”. Le 27 juillet, le Conseil d’Etat avait déjà examiné deux arrêtés illégaux visant à reporter l’entrée du contrôle technique obligatoire jusqu’en janvier 2023 puis à l’annuler.

Selon l’instance administrative, la suppression du contrôle technique aurait dû faire l’objet d’une consultation publique “y compris son impact direct et significatif sur l’environnement”.

Lire aussi : A Paris, le stationnement payant des deux-roues motorisés est suspendu jusqu’en septembre 2022
Lire Aussi :  Français à Barcelone mais soignés en France

Consultation “dès la fin de la semaine”

Par ailleurs, les mesures proposées par le gouvernement depuis lors pour réduire de la responsabilité européenne du contrôle technique “ne te rends pas” aux exigences européennes, “parce qu’ils ne sont qu’à l’état de projet ou parce qu’ils ne permettent pas une évolution suffisamment efficace de la sécurité des motocyclistes sur la route”selon le Conseil d’Etat.

Le gouvernement va “très probable” abandon à cette conclusion, mais le contrôle technique doit être “la moindre punition possible”Clément Beaune, ministre de la Production des transports, a déclaré mardi, sur France 2. “Il y a des conditions, tout est négociable”a-t-il poursuivi en annonçant le lancement d’une consultation “dès la fin de la semaine” avec des groupes de cyclistes et de sécurité routière.

Lire Aussi :   « La France connaît de nouveau la faim » : Jean-Luc Mélenchon lance sa campagne nationale contre la vie chère

La réglementation européenne l’autorise “grande fracture” aux gouvernements, a confirmé le ministre, précisant que les modalités d’application et le calendrier étaient encore “Explique”.

Connexion européenne

La Commission européenne avait, en 2014, instauré l’obligation pour tous les pays de l’Union européenne d’instaurer un contrôle technique avant début 2022 pour les deux-roues de plus de 125 centimètres cubes.

Au cœur de l’été 2021, le gouvernement français avait finalement publié un arrêté l’instituant, mais seulement à partir de début 2023. La première révolution : Emmanuel Macron avait été immédiatement sûr qu’il ne mettrait jamais cette décision en vigueurcar “Ce n’était pas le moment d’inquiéter les Français”, selon les mots d’un consultant exécutif. Le ministre des Transports de l’époque, Jean-Baptiste Djebbari, a été suspendu par arrêté.

Les associations Respire, Ras le scoot et Paris sans voiture avaient saisi le Conseil d’Etat selon la procédure d’urgence pour demander que la directive européenne soit mise en œuvre dans les meilleurs délais. La plus haute juridiction administrative du pays leur a donné raison en mai, ordonnant à l’exécutif de l’appliquer à partir d’octobre 2022.

Le 26 juillet, nouveau rebondissement : le gouvernement publie un décret qui abroge le premier décret instaurant ce contrôle, en raison d’une clause de la législation européenne permettant l’adoption “autres étapes”.

C’est sur l’ordonnance de ce mois de juillet, attaquée par les mêmes ONG, que le Conseil d’Etat a statué cette fois, le rapporteur public recommandant de le suspendre à l’audience.

Sur le monde par AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button