l’assaillant était fiché par les services antiterroristes

Un officier a été tué et un autre blessé après un coup de couteau près de la Gare du Nord à Bruxelles.

L’homme qui a poignardé à mort un policier jeudi soir à Bruxelles est un ancien détenu pour des délits de droit commun mais était fiché auprès de l’Organe belge d’analyse de la menace terroriste (Ocam), a annoncé vendredi le parquet fédéral. . Ce suspect, présenté comme “Yassine M., né en 1990 à Bruxelles, de nationalité belge“, hurler”Dieu est granden attaquant, armés d’un couteau, deux policiers dans leur voiture se sont arrêtés à un feu rouge.

L’un des deux policiers, Thomas M., 29 ans, a frappé “au niveau de la gorge“n’a pas survécu, tandis que l’autre, blessé au bras droit”,opéré hier soir“et”semble en danger“, a souligné le parquet fédéral lors d’une conférence de presse.

Lire Aussi :  Le tourisme international continue de se remettre de la pandémie de Covid-19

Un juge d’instruction a été saisi pour une enquête sur “meurtre et tentative de meurtre dans le cadre du terrorisme“. L’agresseur, la cible de tirs lors de l’intervention d’une autre patrouille de police appelée en renfort, était “blessure par balleet hospitalisation.

Les faits se sont déroulés jeudi vers 19h15 dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, dans le quartier Gare du Nord.

Lire Aussi :  Macron lance un « laboratoire » international

L’enquête devra notamment se pencher sur les éventuels antécédents psychiatriques du suspect. Le procureur bruxellois Tim De Wolf a indiqué que jeudi matin Yassine M. s’est présenté dans un commissariat de Bruxelles”.faire des remarques incohérentes“. “Il a parlé de haine contre la police et a demandé un soutien psychologique“, il ajouta.

A la demande du maire de service“Puis la police a emmené le suspect aux urgences psychiatriques d’un hôpital bruxellois, mais sans privation de liberté car il ne remplissait pas les critères légaux d’emprisonnement obligatoire, a-t-il expliqué.”Il s’est porté volontaire“.

Lire Aussi :  soutien international renouvelé à la Moldavie, victime collatérale du conflit

Selon le procureur, la patrouille de police a quitté l’hôpital après s’être assurée que Yassine M. était bien soigné par des infirmières. “Plus tard, la police a de nouveau contacté l’hôpital pour vérifier si la personne était gardée en observation. Il s’est avéré qu’il a quitté l’hôpital“, toujours selon le parquet de Bruxelles.

Yassine M., qui était en prisonentre 2013 et 2019“pour”faits de droit commun», «est sur la liste d’Ocam dessinée», qui recense les personnes radicalisées jugées dangereuses, a-t-on également appris vendredi.


VOIR ÉGALEMENT – Bruxelles : un policier est tué et un autre blessé dans une attaque au couteau

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button