la SNCF jugée coupable d’homicides et de blessures involontaires

La SNCF était il a été condamné à une amende de 300 000 euros. Lles deux autres prévenus, un ancien employé des chemins de fer et de SNCF Réseau, ont été relaxés dans l’affaire de la catastrophe ferroviaire de Brétigny en juillet 2013.

Article écrit par

Posté

Rafraîchir

Temps de lecture: 1 minute.

Après huit semaines de procès, la SNCF a été reconnue coupable mercredi 26 octobre par le tribunal d’Evry de meurtre et blessures involontaires, neuf ans après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a fait sept morts et des centaines. blessure

Lire Aussi :  Olivier Dussopt veut aller « au-delà de 1.100 euros » minimum pour les carrières complètes

>> Accident de train à Brétigny-sur-Orge : l’article à lire pour comprendre le contenu du procès, près de neuf ans après la catastrophe

Une amende de 300.000 euros a été infligée à la SNCF, plus lourde que les 225.000 auxquels elle encourait, en raison de l’état de la réputation de l’entreprise dans les affaires de meurtre, a expliqué le président du tribunal, précisant que la SNCF avait réalisé un chiffre d’affaires de 34,8 milliards. . euros en 2021. La SNCF a été critiquée pour avoir échoué dans sa mission de maintenance, comme l’héritière criminelle de SNCF Infra, qui est en charge de la maintenance au moment de la vérité.

Lire Aussi :  Ariège : le créateur du Jardin du Vulvolithique retrouvé mort au milieu de son œuvre

En revanche, le chef de file de SNCF Réseau (ex-Réseau Ferré de France) a été libéré, tout comme Laurent Waton, un ancien agent des chemins de fer, qui a effectué le dernier voyage d’inspection, huit jours avant l’accident.

Le 12 juillet 2013, une attelle, sorte de grande écurie reliant deux voies ferrées, a provoqué les Intercités Paris-Limoges, à Brétigny, au sud de Paris. Ce pivotement, selon le tribunal, est le résultat de l’évolution d’une fissure dans l’un des noyaux de cette machine à chenilles, une fissure qui a été découverte en 2008 mais n’a pas fait l’objet d’une enquête sérieuse pendant cinq ans. “Cette négligence de la surveillance cardiaque est certainement liée au chemin de fer”a annoncé le président, balayant la défense de la SNCF qui a touché l’accident dû à un défaut inconnu de l’acier.

Lire Aussi :  Romain Chevrel a été mis en examen et placé en détention provisoire



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button