Inspecteur des impôts tué par un brocanteur : il pourrait s’agir “d’un acte prémédité”, explique le procureur

nécessaire
Alors qu’un inspecteur des impôts a été tué lors d’un contrôle chez un brocanteur du Pas-de-Calais, le procureur de la République d’Arras, Sylvain Barbier Sainte-Marie, a expliqué mardi 22 novembre que l’acte pouvait être anticipé.

Le procureur de la République d’Arras, Sylvain Barbier Sainte-Marie a pris la parole ce mardi 22 novembre pour livrer plusieurs éléments liés au décès d’un inspecteur des impôts tué par un brocanteur le lundi 21 novembre à Bullecourt dans le Pas-de. -Calais.

Lire aussi :
Inspecteur des impôts tué par un ferrailleur dans le Pas-de-Calais : ce que l’on sait du meurtre d’un homme de 43 ans

Date donnée à 14h

Selon lui, un inspecteur en chef des finances publiques de 43 ans, chef du groupe d’enquête d’Arras et son collègue ont été convoqués au domicile de l’intimé à 14 heures à Bullecourt. “Le post a été réalisé dans le cadre d’une ultime enquête sur la situation de son entreprise spécialisée dans les biens d’occasion. L’intervention avait pour but de vérifier les comptes de l’entreprise, qui se déroule dans une démarche engagée à partir de mai 2022”, dit le procureur. a dit.

Lire Aussi :  pourquoi la Belgique aborde la période hivernale plus sereinement que la France?

Un coup de fil à son ex-femme à 16 heures.

Le ferrailleur aurait alors appelé son ex-femme vers 16 heures et lui aurait demandé de s’y rendre. Lorsqu’il est arrivé sur les lieux, son ex-conjoint aurait vu l’enquêteur attaché à une chaise et aurait appelé la police à 18h08. Sur place, les gendarmes ont trouvé l’inspecteur ligoté et terriblement choqué. Au sol se trouvait le corps sans vie de son collègue, qui portait huit blessures à l’abdomen. Dans une annexe du bâtiment, le corps de l’intimé a été retrouvé à côté d’un pistolet.

Lire Aussi :  Ariège : le créateur du Jardin du Vulvolithique retrouvé mort au milieu de son œuvre

Fentes sur le dos et sur la poitrine

Selon les déclarations du procureur, l’inspecteur des impôts a également été ligoté puis est décédé de multiples coups de couteau “dans le dos et la poitrine”. Des marques d’autodéfense ont également été retrouvées sur son corps. La deuxième victime, âgée de 39 ans, “n’a pas été blessée physiquement mais est très choquée mentalement”. Le brocanteur se serait suicidé en se tirant une balle dans la poitrine avec un pistolet.

Lire aussi :
Inspecteur des impôts tué par un trafiquant de déchets dans le Pas-de-Calais : un hommage à la victime sera rendu ce mercredi

Lire Aussi :  "Surtout ne pas trop penser aux 32èmes de finale"

Pinces trouvées

Une enquête pour “meurtre” et “enlèvement” a été ouverte car “il semble que les premiers éléments pointent vers un acte prémédité”. Allez chercher les enquêteurs. Sur place, des pinces ont été retrouvées attachées aux sièges où étaient assises les deux victimes.

Le brocanteur connu de la justice pour des faits de violence

Quant au casier judiciaire de l’intimé, il était connu des tribunaux “pour des actes de violence sur mineurs lors de bagarres”. Après avoir reconnu les faits, l’intimé avait suivi un cours de prévention de la violence en 2019. Actuellement, les audiences se poursuivent et les autopsies des deux défunts devraient être faites dans la semaine pour préciser “les premières constatations médicales du pathologiste traitant”. ”

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button