Inclusion des Autochtones et des Inuits à l’économie: des engagements et des ondes positives à Val-d’Or

élus; exploitation minière, La foresterie et les institutions ont pris une série d’engagements pour favoriser la participation des Premières Nations et des Inuits à l’économie québécoise lors du Cercle économique interrégional des peuples autochtones tenu dans la province de Valdé.

• Lis: Abitibi-Témiscamingue : Dialogues historiques pour la participation des Premières Nations à l’économie

Par exemple, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) offrira une formation gratuite sur la culture autochtone et des activités pratiques à ses quelque 1 000 employés. La MRC d’Abitibi veut mettre sur pied une nouvelle corporation de développement économique qui regroupera des acteurs d’affaires des environs d’Amos, mais qui fera également la part belle à la communauté anishnabe avoisinante.

Pour la compagnie minière Eldorado Gold, qui exploite la mine d’or Lamaque à Val-d’Or depuis 2019; Nous voulons conclure une entente « mutuellement bénéfique » avec les communautés autochtones du Lac-Simon d’ici un an. Kitcisakik

Un bassin d’emploi à développer

« Nous voulons quelque chose de solide. Nous développons la jeunesse; L’école a commencé à participer au développement de la communauté; Le vice-président et directeur général d’Eldorado, Sylvain Lehoux, a soutenu. Comme dans le passé. Aujourd’hui, je souhaite travailler ensemble dès le début du projet. rétention main-d’œuvre insuffisante; C’est sur nos lèvres tous les jours. La société humaine a de la main-d’œuvre ; C’est à nous de les former.”

Adrienne Jérôme, responsable de Lac-Simon, confirme pour sa part : « En allant de l’avant avec Eldorado, nous nous affirmons comme une communauté. “C’est la transparence, C’est notre engagement communautaire. Plus nous en ferons, plus les gens nous feront confiance.

Les passages douloureux deviennent positifs.

Pour l’ancien ministre libéral Pierre Corbeil, qui a été maire de Val-d’Or pendant la « crise de Val-d’Or » – une période de grande tension autour d’allégations d’agressions sexuelles contre des femmes autochtones et d’abus de pouvoir par des policiers. Au milieu des années 2010, l’optimisme peut aussi provenir de moments douloureux.

« L’activité à laquelle nous assistons témoigne de l’évolution rapide des choses depuis ces temps moins glorieux. Les gens sont plus bénéfiques, Ils veulent vraiment participer à la restauration d’un dialogue efficace et solide », a-t-il soutenu.


Participation des Autochtones et des Inuits à l'économie : engagements et sentiments positifs à Val-d'Or.

Émilie Parent-Bouchard / AGENCE QMI

Lire Aussi :  La grande distribution en pleine révolution en Afrique

Le ministre des Relations avec les Premières Nations et les Inuits a également donné son accord lors d’une rencontre à Val-d’Or mardi.

“C’est agréable de voir le public s’impliquer”, a-t-il déclaré. dans la pièce Environ moitié-moitié non birman. Nous avons des gens de différentes entreprises ici, qui s’assurent que c’est durable à l’avenir », a déclaré M. Lafrenière, ajoutant que selon son gouvernement, « l’implication des Premières Nations et des Inuits est nécessaire pour la reprise économique ».


Participation des Autochtones et des Inuits à l'économie : engagements et sentiments positifs à Val-d'Or.

Émilie Parent-Bouchard / AGENCE QMI

Le ministre a déclaré que le Great Business Roundup qui s’est tenu en novembre dernier à Montréal et que le suivi de Québec n’était pas qu’un “grand incendie” sans véritable suivi.

Le prochain Cercle d’affaires régional des peuples autochtones se tiendra à Gatineau au printemps prochain.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button