Foot PSG – PSG : Gilles Verdez défend le Qatar et s’attaque à Javier Tebas

Comme le veut la tradition depuis plusieurs années, Javier Tabas a critiqué cette semaine la direction du PSG. Il a rejeté le modèle et les coûts du Club de Paris. Arguments contrés par le journaliste Giles Verdes.

Le PSG énerve Javier Tabas et ça ne s’arrangera pas. Surtout après les révélations de Paris sur le salaire de Kylian Mbappé au club de la capitale. Le journal Alle-de-France a cité un chiffre de 630 millions d’euros pour convaincre l’attaquant de rester à Paris l’été dernier. Un montant stupéfiant qui n’a pas réussi à impressionner le patron de la Liga. Un nouvel élément supplémentaire qui renforce la détermination que le PSG est sévèrement sanctionné par l’UEFA et qui garantit une compétition saine et équilibrée en Europe. Il l’a dit dans l’interview qui a été publiée dans l’équipe la semaine dernière.

Lire Aussi :  Pour Gary Neville, le contrat de Cristiano Ronaldo doit être résilié

Le PSG perd de l’argent, et alors ? Giles Verdes affirme

Le PSG et Al-Khelafi ont montré que l’argent n’est pas leur problème. S’il fallait donner 200 millions supplémentaires à Mbappé, ils le feraient. Pourtant, il est impossible selon les normes actuelles pour le PSG de se permettre de telles dépenses. Sur les six ou sept dernières saisons, le PSG a perdu 1 milliard d’euros. Il brise l’écosystème du football européen », publiait Javier Tabas dans le quotidien français des sports lundi dernier. Pour lui, le PSG est un modèle confus qui perd de l’argent, qui est l’amende de 10 millions d’euros infligée par l’UEFA.

Une raison que Giles Verdes ne comprend pas. Sur l’antenne de RTL, le journaliste souligne que si un club peut se permettre de telles différences, c’est bien le PSG, surtout à l’opposé du FC Barcelone. ” Là, vous avez une solution garantie par le Qatar. Cela veut dire que personne ne dira que c’est un gouffre sans fond et que le PSG est en ruine. Vous savez très bien que le Qatar mettra tout ce qu’il faut dans son sac. En termes simples, le Qatar ne peut pas tout mettre en place en même temps, car sinon, il est hors du fair-play financier, alors ils font un certain chemin… », a-t-il développé dans l’émission On a relancé le match samedi soir. Des points qui auront encore du mal à aller à Javier Tabas, plus contre le PSG que jamais et qui sait comment le système permet au club de la capitale de perdre presque autant d’argent comme il veut à chaque saison.

Lire Aussi :  MotoGP Valence : Aleix Espargaró soutient ouvertement Fabio Quartararo qui est "le pilote de l’année"



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button