Expatriation : cet habitant de Bussy-Saint-Georges vous explique tout

Nabil Lasfer a écrit un livre sur l'expatriation en partenariat avec Pôle Emploi, business France et : Comment réussir son expatriation.
Nabil Lasfer a co-écrit un livre sur l’expatriation en partenariat avec Pôle Emploi, business France et le club VIE : Comment réussir son expatriation. ©JG/La Marne

Alors que les prisons faisaient naître des envies ailleurs, elles ont donné envie à Nabil Lasfer, un habitant de Bussy-Saint-Georges, d’écrire un livre sur l’expatriation. Avec trois co-auteurs, Pierre de Bortoli, Olivier-Pierre Delort et Mathieu Rodriguez, tous anciens expatriés, ils le publient après deux ans de travail, en septembre 2022.

Dans leur travail, Comment réussir son expatriation ?, quatre auteurs mêlent conseils pratiques et témoignages. “On veut quelque chose de vivant et apporter un vrai savoir”, a poursuivi Nabil Lasfer, ancien officier de réserve de l’armée aujourd’hui responsable des ressources humaines et auteur d’un premier roman, Paradoxes, paru en 2020.

Lire Aussi :  Mercredi, Les Gardiens de la galaxie, Oppy… Les films et séries à voir en streaming cette semaine

Comment vous est venue l’idée du livre ?

Nabil Lasfer : Tout est parti d’un constat personnel. Nous voulions créer un livre que nous n’avions jamais vu. L’expatriation c’est bien, mais ça demande de la préparation. Et les formes sont multiples… Personnellement, j’ai commencé par Erasmus, je suis allé au Mexique, puis j’ai fait du volontariat international (VIE) et nous avons choisi une trentaine de témoignages aux profils différents : un créateur d’entreprise, un militaire, un joueur de poker international, un scientifique, retraité… Nous avons donc quelque chose d’assez concret et de complet.

Vous avez trouvé de nombreux partenaires…

N.B. : Oui, c’est nouveau ! Pôle Emploi international, Club VIE, Business France… ils nous ont tous aidés à ce que les informations pratiques ne soient pas périmées à la sortie du livre ! C’est souvent le problème. C’est un livre étoffé avec accès à des vidéos, des articles, des podcasts… Et c’est un sujet qui parle ! Nous avons fait deux webinaires autour de la version qui ont chacun obtenu 11 000 et 15 000 vues.

Lire Aussi :  Orsay, plus qu'un musée des beaux-arts ?

Que retirerez-vous de vos expériences à l’étranger ?

N.B. : Ce fut une expérience utile pour moi et pour mes co-auteurs. Au début ça peut être un choc de découvrir une autre culture, mais c’est excitant. Forcément, cela incite à plus d’ouverture d’esprit, on développe des soft skills (compétences adaptables partout, ndlr) très appréciées en entreprise, dont la maîtrise de l’anglais. C’était vraiment une bonne expérience. Pourtant, il a une mauvaise image et on dirait presque un sujet tabou alors qu’il y a 2,5 millions de Français à l’étranger !

Lire Aussi :  Le chewing-gum de Nina Simone, relique sacrée de Warren Ellis

La crise sanitaire a-t-elle changé ?

N.B. : On sait que les détentions ont retardé le départ et donné des envies aux autres. Le nombre de départs augmente. A mon avis, il y a une sorte de voyage de vengeance, l’envie de rattraper le temps perdu et en même temps, quelque chose sous Carpe Diem, l’envie de vivre maintenant parce qu’on ne sait pas trop ce qui va nous arriver demain Un livre doit trouver son public.

Cet article vous a-t-il été utile ? N’oubliez pas que vous pouvez suivre La Marne dans l’espace Mes actualités. En un clic, après inscription, vous pouvez voir toutes les actualités de vos villes et marques préférées.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button