Emmanuel Macron officialise la fin de l’opération Barkhane

“Nous n’avons pas l’intention d’agir sans limite de temps”, a demandé le chef de l’Etat au déplacement à Toulon, où il a présenté les intentions militaires de la France pour 2030.

De notre envoyé spécial à Toulon

Les principales opérations extérieures de la France touchent à leur fin. “ Nos interventions doivent être limitées dans le temps », a assuré mercredi le président de la République Emmanuel Macron, annonçant « la fin de Barkhane ». “ Nous n’avons pas l’intention de nous impliquer indéfiniment », a-t-il demandé. A bord du porte-hélicoptères amphibie Dixmude dans le port de Toulon, où il a présenté la nouvelle Revue stratégique nationale qui définit les intentions militaires françaises pour 2030, a confirmé le commandant de l’Etat Emmanuel Macron, comme évoqué, la fin de Les opérations de la France au Sahel La France était engagée militairement contre les groupes armés jihadistes depuis 2013. En août dernier, elle a quitté le Mali a retrouvé un désaccord politique avec Bamako et un sentiment d’impasse militaire, ce que la menace n’a pas réussi. sur le nombre de soldats qui resteront et sur la manière dont ils feront face à la menace actuelle du terrorisme.

Lire Aussi :  ERFOUD/ MALHEUREUX : LE SALON INTERNATIONAL DES DATTES A PERDU DE SON ÉCLAT EN CONFIANT SA MÉDIATISATION A UNE AGENCE DE COMMUNICATION DÉFAILLANTE

Instabilité en Afrique sahélienne

Notre soutien militaire (aux États africains du Sahel) se poursuivra, mais selon les conditions que nous définirons avec eux. “, a poursuivi le président de la République. L’armée française est engagée au Niger, au Tchad et au Burkina Faso. Elle dispose de bases et de forces prépositionnées en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Gabon et à Djibouti. L’engagement de la France pourrait prendre la forme d’un accompagnement, d’une formation, d’un partenariat opérationnel ou du secret stratégique », selon l’expression d’Emmanuel Macron. Mais elle doit accompagner les efforts des États et répondre à des besoins clairement formulés. L’instabilité politique en Afrique sahélienne rend incertaine la capacité de ces États à mener à bien leurs initiatives. Le poids de l’histoire coloniale pèse aussi sur la relation. La présence française était parfois le savoir comme défi à la souveraineté “où” utilisation par des puissances opposées dans le domaine de l’information.

Lire Aussi :  Cinq médailles de bronze pour la France aux Mondiaux de para-badminton, en attendant mieux

Le président a appelé l’annonce “ du taux de change faire évoluer le statut, la forme et les missions des institutions françaises en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Il faut que ça finisse dans six mois Considérant qu’après presque dix ans d’opérations militaires, les attentes des États africains restaient à définir, Emmanuel Macron dresse un constat d’échec de la relation franco-sahélienne. Il faut le réinventer, dans un contexte où l’Afrique a devenir une zone de conflit hybride entre l’Occident et ses rivaux chinois et russes. Les mercenaires de Wagner liés au Kremlin ont remplacé la France au Mali. On a beaucoup vu comment des récits malveillants se sont montés en Afrique à l’instigation d’acteurs extérieurs a ajouté le chef de l’Etat. Lors de son discours sur la revue stratégique nationale, il a annoncé la consolidation des modalités précisées pour l’action de l’influence française.

Lire Aussi :  SE M. François NKULIKIYIMFURA, Ambassadeur du RWANDA à Paris : « Le Kigali International (...)

VOIR ÉGALEMENT – Armes nucléaires: “Les intérêts vitaux de la France ont une dimension européenne», selon Emmanuel Macron

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button