Disney+ : un record qui cache une catastrophe industrielle

Matériel de nouvelles Disney+ : Le document révélateur d’une catastrophe industrielle

En dévoilant hier ses résultats du 3e trimestre 2022, Disney+ a affiché une hausse significative du nombre d’abonnés et envoyé un message fort aux investisseurs et concurrents.

L’équipe Disney+ a battu le record d’abonnés devant Netflix.

Mais jusqu’où ira Disney+ ? Lorsque le groupe Disney annonce ses résultats trimestriels, Robert “Bob” Chapek, PDG (ou PDG Amériques) de The Walt Disney Company a de bonnes nouvelles à annoncer, notamment concernant Disney+ et ses filiales (ESPN+ et Hulu). A la presse.

Que va-t-il se passer au cours du troisième trimestre de juillet à septembre ? Disney+ a attiré plus de 12 millions de nouveaux abonnés, portant le nombre total d’abonnés à 164,2 millions pour cette seule chaîne.

Lire Aussi :  Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire opposé à une indexation des salaires sur l'inflation

Si on est encore un peu loin des 223 millions d’abonnés du leader Netflix. Quand on se regroupe L’ensemble des chaînes du groupe Disney (Disney+, ESPN+, Hulu) atteint cette fois les 236 millions d’abonnés, faisant de Disney le leader mondial de la télévision à la demande (SVOD).

Des résultats évidemment très encourageants, mais avec des pertes “record” qui en résultent, d’énormes investissements sont nécessaires.

Disney+ : Le document révélateur d'une catastrophe industrielle

Disney+ affiche une grosse perte, mais “tout va bien”

Si l’on se fie à la croissance de Disney+, Il le doit certainement en premier lieu. Son catalogue comprend désormais l’univers élargi de Disney ; En plus des franchises Marvel et Star Wars. Pour terminer, Le géant des casques ne lésine pas sur les investissements entre films et séries dérivées (The Mandalorian, The Book of Boba Fett, Obi-Wan, Andor pour Star Wars, mais WandaVision, Loki, Hawkeye, Moon Knight, Miss Marvel ou encore She-Hulk pour Marvel). ). Le décrochage Sans compter d’autres mini-séries autonomes comme On Order of God ou l’excellent Dopesick.

Lire Aussi :  Mia Lahlou Filali: cheffe d'entreprise, numéro un du médicament générique en Afrique

Bref, Tout cela est très beau et apporte beaucoup d’abonnés, mais c’est très cher. Selon les résultats financiers de Bob Chapek; Les pertes d’exploitation ont diminué de 800 millions de dollars pour s’établir à 1,47 milliard de dollars pour l’année. Ce qui est simple.”Le pire niveau“Disney a admis qu’il n’en était jamais arrivé là, mais le patron a voulu être rassuré.

Les pertes commencent à diminuer au cours du trimestre en cours et Disney+ sera rentable d’ici 2024.

atteindre ses objectifs; Disney se concentre clairement sur ses grandes franchises pour continuer à attirer les gens, et il lancera également de nouvelles publicités et des abonnements moins chers qui débuteront le 8 décembre aux États-Unis et devraient suivre dans le reste du monde début 2023.

Lire Aussi :  au lendemain de sa faillite, FTX enquête sur des transactions non autorisées

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button