Coupe du monde 2022 I Avant France – Australie : 2018, valeur refuge

De Kazan à Doha, ligne directe. Tout au sud. Vous quittez le Tatarstan et, 5000 kilomètres plus tard, vous êtes au Qatar. De Kazan à Doha, presque la même longueur. Mais une équipe qui n’a plus la même latitude désormais pour renouer avec le grand fil de l’histoire de sa planète. Cousu d’or à Moscou, il a traversé les mois, au point de donner l’impression de laisser parfois ses acteurs sur la corde raide.

Programme complet I Programme télévisé de la Coupe du monde

De Kazan à Doha, seul adversaire à ouvrir la Coupe du monde, la première de l’histoire de l’équipe de France. Mardi après-midi, à Doha donc, les Bleus retrouveront l’Australie, qu’ils ont déjà rencontrée à Kazan, si vous avez bien suivi. Les futurs champions du monde ont même été battus, difficilement certes, mais battus tout de même (2-1).

L’histoire et le principal intéressé ne disent pas si Didier Deschamps signerait le même produit. Cependant, nous ne sommes pas loin de le penser. Parce qu’être exigeant n’est pas tellement dans le logiciel de l’éleveur. Car l’équipe de France, au cœur d’une année des plus compliquées, sur le terrain et à l’hôpital, prendra ce qu’elle a à prendre. Et puis, la Coupe du monde 2018 l’a prouvé, comme l’Euro 2021 d’ailleurs : le premier acte ne dit pas toujours grand-chose sur l’épilogue.

La boussole a mal tourné

Championne du monde qu’elle est, l’équipe de France a perdu sa boussole en même temps qu’elle s’est cassé le dos. Paul Pogba et N’Golo Kanté ont déclaré forfait pour la Coupe du monde. Raphaël Varane devrait débuter sur le banc. Son système de jeu, qui fonctionnait depuis un an, a également disparu. Et, last but not least, la France a perdu le Ballon d’Or trois jours avant d’entrer dans la série. Ajoutez à cela une mystérieuse malédiction qui plane sur la tête des champions du monde depuis plus ou moins le début du 21e siècle et vous avez tous les ingrédients pour la faire reculer. Du retour aux vieilles recettes, aux vieux bocaux dans lesquels on fait (parfois) les meilleures confitures.

Le métier de coach, c’est de s’adapter au quotidien, de percer les soucis qui vous tombent sur le coin du nez, même quand on s’appelle Didier Deschamps. Surtout quand tu t’appelles Didier Deschamps, de toute façon. Le monticule qui, selon certains, protégeait DD et ses garçons s’éloigne depuis un certain temps. La meilleure façon de le retrouver est peut-être de suivre ses traces. Ce que Didier Deschamps peine à faire, mi-limité, mi-certain.

Lire Aussi :  Le nouveau « Black Panther » cartonne dans le monde et en France

Champions du monde sur le terrain

Il y a quatre ans, les Bleus remportaient la Coupe du monde quatre de suite, avec un milieu de terrain incohérent et une attaque à trois têtes, composée d’Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Olivier Giroud. Mardi, face à l’Australie, si l’on fait abstraction de l’incohérence (née aussi des problèmes du premier tour des Bleus), on pourrait croire avoir déjà vu le film quand les champions vont le globe dans la pelouse.

Dembelé, la preuve que Deschamps doit bricoler

Soutenir un meilleur saut est un concept dont les avantages ne sont connus que lorsque vous obtenez le saut. Pour que cela soit réussi, outre Varane – encore un peu serré – et les deux gardiens remplaçants bien sûr, sept des dix champions 2018 de la liste seront sur la pelouse au coup d’envoi. Parmi eux, Olivier Giroud.

Normalement, les Milanais ne devraient pas l’être. Il aurait dû passer son temps sur le banc. Et puis, le destin, celui-là même qui rendait malheureux Karim Benzema, l’a favorisé. Mardi, il sera aligné sur son courage et son abnégation. Deux choses essentielles, qui ont fait leurs preuves par le passé, et qui lui ont valu son 13e match de Coupe du monde. Treize, n’est-ce pas de la chance ?

La Coupe du monde

Trois recrues, trois raisons de s’inquiéter ?

IL Y A 2 HEURES

La Coupe du monde

Dembelé, deuxième chance, quatre ans après

IL Y A 2 HEURES

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button