Chez Twitter, Elon Musk lance une vague de licenciements… par courriel

le 28 octobre 2022 au siège de Twitter à San Francisco

“Le vendredi 4 novembre à 9h PT, tout le monde recevra un e-mail avec l’objet : Votre rôle sur Twitter. (…) Si votre travail n’est pas affecté, vous recevrez une notification sur votre adresse Twitter. Sinon, votre adresse personnelle. » Environ 7 000 employés du réseau social racheté par Elon Musk ont ​​reçu l’e-mail le jeudi 3 novembre, quelques heures avant que l’entreprise n’entame des licenciements massifs. L’approche incarne le style imparable mais impitoyable du patron entrepreneur de Tesla et SpaceX, qui a acheté l’entreprise une semaine plus tôt.

Lis l’histoire Article exclusif pour nos abonnés La folle histoire d’Elon Musk sur Twitter
Lire Aussi :  les jeunes salariés sont-t-il trop négligents ?

« Assurer la sécurité des employés ainsi que des systèmes informatiques et des données des utilisateurs ; Nos bureaux seront temporairement fermés et tous les badges d’accès seront suspendus. Si vous êtes au bureau ou en visite là-bas, rentrez chez vous.” Avec de nombreux employés travaillant à domicile, l’e-mail détaille comment la direction a justifié le licenciement. Les employés sont également menacés de ne pas communiquer avec les médias externes et les réseaux sociaux.

L’étendue exacte de la “charrette” nocturne forcée de jeudi à vendredi est inconnue. Les salariés ont vu beaucoup de contrastes ces dernières semaines, mais toutes les estimations impressionnantes dans la presse : 75 % de tous les salariés ; Puis 25 %. Jeudi, l’agence Bloomberg a remercié la moitié des effectifs. La le journal Wall Street2 000 à 3 700 poussés.

Lire Aussi :  Épargne retraite : vous avez peut-être oublié de réclamer un ancien contrat !

“la comédie”

Certes, Les licenciements aux États-Unis pourraient survenir immédiatement, les effectifs de Twitter devant augmenter de 5 500 à 7 500 entre la fin de 2020 et 2021, un manque chronique de résultats depuis la création de l’entreprise. Certaines anciennes startups de la Silicon Valley ont également été recrutées bien plus que les travailleurs d’autres secteurs. Cependant, l’approche de Musk a laissé certains instables.

« Le processus de licenciement actuel est stupide et honteux. Ils prennent des décisions concernant des personnes qu’ils ne connaissent pas, à l’exception des numéros de code Tesla. C’est absolument absurde.”Dimanche, Twitter a limogé Taylor Leese, directeur d’un groupe d’ingénierie. M. Leese a été présenté dans plusieurs articles de presse faisant référence aux listes établies par la nouvelle direction. “Il y a dix administrateurs pour une personne qui écrit du code.” M. Musk en a fait la demande sur Twitter en octobre, voulant apparemment placer les ingénieurs informaticiens au centre de la future organisation.

Lire Aussi :  Sobriété énergétique : les entreprises européennes restent à la traîne

Il vous reste 23,83% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button