Carlos Alcaraz assuré de terminer 2022 comme numéro 1 mondial, le plus jeune de l’histoire, après l’élimination de Nadal

Il est peut-être le plus grand absent de ces Masters de Turin, Carlos Alcaraz étant l’un des plus grands vainqueurs. Ce mardi, la défaite de Rafael Nadal contre Felix Auger-Iliassim combinée à la défaite de Taylor Fritz au premier set contre Casper Rudd a confirmé que le sommet du classement ATP ne changera pas avant la fin de l’année. Au sommet, Carlos I, garanti de terminer en 2022 en seulement 19 ans et six mois. Il est le plus jeune de l’histoire à réussir cet exploit.

Avant cette maîtrise, seuls Rafael Nadal et Stefanos Cestipes pouvaient priver le talent espagnol de son trône durement gagné. Rafa devrait terminer, ou au moins aller en finale, tandis que la Grèce devrait gagner tous ses matchs et remporter le tournoi. Bref, compte tenu du niveau actuel de Nadal et du poulet élevé de Tsitsipas, les chances étaient minces. Touché par l’estomac à l’anniversaire, Alcaraz appréciera une saison historique simple au niveau du tennis.

Ce mardi, Alcaraz est devenu le 18e joueur à terminer l’année en tant que n°1 mondial, le plus jeune de tous les temps. C’est aussi celui qui a fait la plus forte progression pour devenir le leader du circuit en un an, passant de la 32e à la première place entre janvier et novembre. Au final, il est devenu le seul à réussir l’exploit en apparaissant hors du top 10 en début de saison, le précédent record appartenant à Andy Roddick passé dans le top 10 en 2003. Bref, « Carlitos » continue de battre des records. précocité

Lire Aussi :  De Marchi chez BikeExchange-Jayco : «Je suis vraiment fier»

Fin d’une époque

Sa saison 2022 sera tout simplement spectaculaire, notamment du printemps à l’automne, qui le couronnera à Flushing Meadows, où il a tourné le monde il y a plus d’un an. Vainqueur à Rio, Miami, Barcelone, Madrid et donc à l’US Open, il étonnera par sa maturité et sa capacité à trouver des réponses à la vitesse de l’éclair pour son âge.

Lire Aussi :  Volley-ball : Narbonne était bien de service ce mardi au Barrou

C’est aussi une petite révolution dans le tennis mondial. Aucun joueur en dehors du “Big 4” n’a été capable de renverser Roddick depuis 2003. Pendant ce temps, Roger Federer (5), Rafael Nadal (5), Novak Djokovic (7) et Andy Murray (1) ont terminé. L’année dans cette position symbolique.

Alcaraz et Rowan dans le top 10, la jeunesse au pouvoir ? “Il ne faut pas enterrer Nadal et Djokovic”

Finales ATP

“Je suis prêt à mourir pour ça”: Nadal jure qu’il a toujours le feu en lui

il y a 4 heures

Finales ATP

“Le plus fort, le plus complet, le plus effrayant”: pourquoi Djokovic est toujours le patron

il y a 6 heures

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button