Au G20, les reproches de Xi Jinping à Justin Trudeau filmés par une caméra

Le premier ministre canadien Justin Trudeau serre la main du président chinois Xi Jinping (à droite) avant une photo de famille des dirigeants du G20 à Hangzhou, le 4 septembre 2016. - Les dirigeants mondiaux se réunissent à Hangzhou pour le 11e sommet des dirigeants du G20 du 4 au 5 septembre.  (photo de Greg BAKER / AFP).
GREG BAKER / AFP Le premier ministre canadien Justin Trudeau serre la main du président chinois Xi Jinping (à droite) avant une photo de famille des dirigeants du G20 à Hangzhou, le 4 septembre 2016. – Les dirigeants mondiaux se réunissent à Hangzhou pour le 11e sommet des dirigeants du G20 du 4 au 5 septembre. (photo de Greg BAKER / AFP).

GREG BAKER / AFP

Xi Jinping a accusé Justin Trudeau de ce mercredi 16 novembre d’avoir tenu une discussion informelle avec les médias le 4 septembre 2016.)

INTERNATIONAL – Un échange animé. Le président chinois Xi Jinping s’est plaint, mercredi 16 novembre, de la médiatisation de son échange avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau lors du sommet du G20. Une vidéo de la rencontre publiée par un journaliste basé au Canada témoigne des échanges houleux.

Lire Aussi :  Plan international Burkina lance la campagne de 16 jours d'activisme contre les violences basées sur le genre

Dans la séquence partagée par Annie Bergeron-Oliver dans les médias canadiens Nouvelles nationales de CTV que vous pouvez voir dans le tweet ci-dessousOn entend Xi Jinping blâmer Justin Trudeau par l’intermédiaire d’un interprète : « Tout ce dont nous avons discuté a fuité dans les journaux, ce n’est pas approprié. »

“Ce n’est pas comme ça que la conversation s’est déroulée”il a continué. “Nous croyons au dialogue libre, ouvert et franc et c’est ce que nous continuerons d’avoir. Nous continuerons à chercher à travailler ensemble de manière constructive, mais il y aura des choses sur lesquelles nous ne serons pas d’accord. “Répond à Justin Trudeau. “Créons d’abord les conditions”a fini par s’adresser à Xi Jinping, avant de serrer la main du dirigeant canadien et de s’éloigner.

Lire Aussi :  le directeur de l'AIEA dénonce des frappes "délibérées et ciblées" sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

Suspicion d’ingérence chinoise

Ces derniers jours, Justin Trudeau l’a partagé “grave préoccupation” concernant l’ingérence présumée de la Chine au Canada lors des pourparlers avec Xi Jinping.
La semaine dernière, il a déclaré que la Chine appréciait “jeu agressif” et la démocratie et les institutions canadiennes, suite à la publication d’un reportage de la chaîne canadienne Nouvelles mondiales accusé d’ingérence dans le processus électoral au Canada.

Lire Aussi :  Nancy Pelosi renonce à être cheffe de file des démocrates au Congrès, pour la première fois depuis vingt ans

Selon la chaîne, un “réseau clandestin” de candidats aux élections fédérales canadiennes et d’agents chinois travaillant pour des campagnes financées par la Chine. “Il est très important de continuer à être fort sur les questions qui comptent pour les Canadiens”a ajouté le Premier ministre.

La police fédérale canadienne a également indiqué jeudi qu’elle enquêtait sur des commissariats installés illégalement en Chine au Canada pour surveiller notamment les exilés ou expatriés chinois.

Voir aussi sur Le Huff Post :



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button