Après Lyon – Nice, Laurent Blanc : “Dieu sait qu’il faut se prendre la tête avec Rayan Cherki”

La titularisation de Laurent Blanc à l’Olympique Lyonnais entre dans une “étrange” époque. Jamais, l’ancien président des Girondins ou du PSG ne devrait faire le bilan après seulement cinq séances, besoin de la Coupe du monde. Au gré des matchs et de son allocution, “Le Président” a d’abord pointé les carences physiques de ses ouailles avant de déplacer le curseur vers la technique. C’est alors qu’il l’a pointé après le match nul face à Nice (1-1) vendredi soir. Son équipe ne l’a pas et l’une des solutions pourrait être Ryan Churkey.

Depuis son arrivée dans la capitale des Gaules, on ne peut pas dire que Blanc se soit surtout appuyé sur la dernière note de la formation lyonnaise, exposée au monde professionnel dès l’âge de 16 ans (en 2019). Trois saisons plus tard, le natif de Lyon n’a pas encore longuement utilisé son immense talent et n’a pas vraiment commencé à confirmer ses espoirs. Sur le banc pour les deux premières de Blanc, puis entré à trois et quatorze minutes contre Lille et l’OM, ​​Chirkey n’en a pas profité pour se montrer. Contrairement au vendredi soir.

Préoccupations personnelles mais une bonne entrée

Il restait encore quatorze minutes à jouer quand les Lyonnais ont eu le droit de marquer face à Nice. Et cette fois, c’était suffisant. Si le match n’a pas brillé, du moins pendant une bonne période de León, le premier tir au but, à la 77e minute (!), a ensuite reçu et transformé un penalty de Lacazette (89). “Il s’est amélioréLaurent Blanc l’a souligné en conférence de presse. Il avait des soucis personnels. Je lui en ai parlé, il m’a assuré qu’on peut compter sur lui. Il a fait une entrée remarquée aujourd’hui

“C’est une semaine sans précédent dans l’histoire du football”

Quatorze minutes peuvent sembler peu pour juger de la qualité du jeu d’un joueur, mais dans le cas de Cherky, s’il a été capable de faire bonne impression est crucial. Dans le passé, y compris récemment, ses incursions dans le jeu pouvaient souvent être considérées comme du dilettantisme. Pas cette fois. “Je suis content parce que c’est un gars plein de talent mais il n’essaie pas toujours de faire l’effort au bon moment et au bon endroit.“, a justement souligné son entraîneur.

Viser le zéro déchet

Au micro de Prime Video, Blanc n’a pas évoqué la blessure mais le constat qu’il fait jouer son équipe pourrait bien servir les espoirs internationaux. “Même si nous sommes guéris physiquement, nous n’en sommes pas moins convaincus que techniquement, nous allons bien. Je supporte le jeu agressif et dans ce cas il faut un peu plus de confiance“, il a dit.

Confiance, technique, telles sont les deux qualités qui restent à Ryan Churkey, qui a réussi vendredi soir sa seule tentative de dribble et ses onze passes décisives. “J’ai faitIl n’y a pas eu de bon mouvement offensif et donc le premier tir cadré est venu à la 77e minute. Il y a un manque de sang-froid qui fait que la passe n’arrive pas au bon moment“, a poursuivi Blanc. Si Chirke se donne des outils, il peut être l’un des remèdes aux maux de l’OL.

A 19 ans, il était temps. Et la présence d’un coach expérimenté comme Laurent Blanc peut agir comme un accélérateur de particules. En tout cas, il entend régler le “problème”. “Dieu sait que vous devez diriger avec lui, mais ce n’est pas un problème. Je vais le prendre sans problème parce que c’est un joueur tellement talentueuxLe duo a quelques semaines pour travailler avant de revenir en Ligue 1 au milieu des vacances. Pour le vol principal de la version noir et OL blanc ?

Ligue 1

Aide-mémoire : Marcel, soulagé mais pas guéri

06/11/2022 à 10:41

Ligue 1

Dembélé-Lacazette, Piet oublié, Nap : OM-OL up et flop

06/11/2022 22:27

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button