23 décembre  | Un film de Noël québécois avec un je-ne-sais-quoi

23 décembre, un film de Noël québécois certes, mais en prime féministe ? Nous avons vérifié les créateurs. Affirmative.


“Oui, mais ne le dis pas à haute voix !” N’effrayez pas le monde ! »

Ne t’en fais pas : 23 décembreune comédie sentimentale écrite par India Desjardins et réalisée par Miryam Bouchard (Lignes manquantes, Mon propre cirque), en salles la semaine prochaine (25 novembre), est un film de Noël, au sens le plus strict du terme. Imaginez : un baiser dans la neige au son des violons. Changement de situation. Et des gags rigolos. à fond. Il y a parfois de la musique en arrière-plan.




Les codes du genre ont été respectés et suivis à la lettre. À quelques nuances près.

Mais c’est aussi un film féministe : écrit par une femme, réalisé par une femme, avec des femmes fortes à l’écran. Que des femmes fortes : Virginie Fortin, Bianca Gervais, Catherine Brunet, Guylaine Tremblay, Christine Beaulieu, etc.

« Sans que ça ait l’air pamphlétaire, précise la réalisatrice, en entrevue plut tôt cette semaine, au visionnement de presse. Mais oui, et c’est toujours latent dans notre travail : on ne voulait pas tomber dans les clichés. » Ici, les personnages féminins ont une vie, pas qu’une sentimentalité. « Elles font des actions et sont maîtres de leur destinée. »


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Miryam Bouchard, réalisatrice de 23 décembre

L’action est d’ailleurs carrément portée par les femmes (et une tempête de neige, mais c’est un tout autre sujet).

« Je voulais que les personnages féminins ne soient pas définis par leurs histoires d’amour », renchérit India Desjardins, à qui l’on doit un essai sur le sujet (Mr. Big ou la glorification des amours toxiques). D’où sa touche toute personnelle, assez unique dans le genre, faut-il le préciser. « Dans tous les films de Noël, c’est tout le temps les hommes qui vivent les aventures. Ou quand c’est une fille, […] la fille s’abandonne. […] Je les aime pareils, ces films avec des mecs et leurs mésaventures, précise le scénariste, mais j’avais besoin de faire un film avec des filles qui n’ont pas à se lâcher pour vivre leurs aventures. »


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le groupe de 23 décembre avec, devant, la réalisatrice Miryam Bouchard (à gauche) et la scénariste India Desjardins (à droite)

D’ailleurs, India Desjardins l’a dit en toute honnêteté : elle a fait le choix ici pour lui, en écrivant le film qu’il voulait voir, elle. « Ce n’est pas assez d’une déclaration pour satisfaire mon besoin. »

Lire Aussi :  Le New York du peintre Edward Hopper au Whitney Museum à Manhattan

Les personnages masculins (François Arnaud, Stéphane Rousseau, Michel Barrette) sont soudain absents. “Mais je les trouve super beaux ! Je rencontre mon copain en François Arnaud ! Mais nous ne sommes pas habitués à ne pas les avoir devant. Nous sommes habitués à voir de beaux personnages masculins ! »

Un Noël au Québec

En plus de mettre les femmes en avant, donc, 23 décembre, rare film de Noël local, met aussi notre réalité québécoise au premier plan, comme on peut le comprendre. De la grande roue de Montréal aux routes enneigées de Charlevoix, en passant par le Château Frontenac, une nappe signée Ricardo, même des sapins d’urgence, tout y est. Musique d’ici en supplément.

Et cela aussi est inhabituel. « Moi, j’aime les films de Noël, poursuit India Desjardins, mais je ne retrouve pas le Québec dans les films que je regarde. Oubliez les traditions américaines.


PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Inde Desjardins

D’où ce récit choral, inspiré de sa vie et d’un Noël particulièrement « brouillon » il y a plus de dix ans, mettant en scène une jeune auteure et éternellement célibataire (Virginie Fortin), une épouse qui attend un enfant, une chanteuse qui reviendra sur scène, une mère qui rêve. d’un Noël parfait, une autre se disputant avec son ado et un directeur d’hôtel sur la corde raide. Ah oui, et une tempête de neige, comme on dit, et quelques retours, tous les destins sont plus ou moins liés. Tout cela, en une seule journée.

« C’est de la crème au sucre, aime résumer India Desjardins. C’est amusant. Fait avec amour. Je ne veux rien réinventer. […] C’est juste une histoire de Noël qui se déroule au Québec. Après, si les gens aiment ça, ça me fait plaisir, c’est ce que je veux ! […] On vient de passer un mauvais moment avec la pandémie, on a tous besoin de rire, de s’amuser, et dans ce film, c’est ce que je veux. »

En salles le 25 novembre

23 décembre

Comédie romantique

23 décembre

Réalisé par Myriam Bouchard et scénarisé par India Desjardins

1h41



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button